sortie en mer en voilier

En cette période de pandémie, compliqué de se déplacer à l’étranger sans montrer “patte blanche” ! Entre pass santé, tests PCR et autres dispositifs anti-COVID, il n’aura jamais été aussi compliqué de partir en vacances, sans compter sur l’économie bien précaire et pas forcément propice à de longs et lointains déplacements.

La voile peut donc être un excellent moyen de s’affranchir de tout ça puisque pas de cohabitation ni contacts à gérer, vous êtes livré à votre propre sort… Il faut néanmoins veiller à la sécurité de vos passagers, une sortie en mer peut ne pas être sans danger surtout si toutes les conditions ne sont pas respectées !

Avant de partir en mer, veuillez bien prendre en considération les quelques points ci-dessous.

Matériel de sécurité obligatoire pour un bateau de plaisance

Si vous voulez naviguer avec votre bateau de plaisance, vous devez disposer d’un matériel élémentaire. Selon votre zone de navigation, la liste peut être modifiée. Et e, afin d’assurer au maximum votre sécurité. Vous devez, de ce fait tenir compte de ces obligations avant d’acheter l’accastillage (voir le site Navistore) de votre bateau.

Pourquoi parler de matériel de sécurité obligatoire ?

Si vous vous apprêtez à naviguer, mieux vaut bien vous préparer. Que ce soit pour une navigation basique à 2 miles d’un abri, côtier à 6 miles d’un abri, semi-hauteur entre 6-600 miles d’un abri ou encore hauturier au-delà de 60 miles d’un abri, vous devez préparer votre sécurité. Dans ce sens, en cas de mouillage, d’atterrissage ou d’accostage de votre navire, vous devez toujours avoir à votre disposition l’accastillage nécessaire.

Liste d’accastillage obligatoire pour naviguer à bord d’un bateau de plaisance

Parmi les accastillages obligatoires pour une virée maritime, on retrouve l’équipement individuel de flottabilité des passagers. Ces dernières doivent correspondre au poids de son utilisateur et de la zone de navigation du bateau de plaisance.  Vous devez également disposer d’un dispositif lumineux tel qu’une lampe torche, ou une lampe flash ou cyalume rattaché à un équipement individuel de flottabilité et d’un VHF. Sans oublier un équipement bateau incontournable, la trousse de secours. Ce dernier doit contenir une bande de crêpe, une bande autoadhésive, des compresses, un sparadrap, une couverture de survie, du gel hydro alcoolique, des gants d’examens ou encore un coussin hémostatique.